UA : l’UA dénonce la « chasse raciale » de la CPI

 

28 mai 2013

UA : l’UA dénonce la « chasse raciale » de la CPI

Le président en exercice de l’UA et Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, a affirmé hier que la CPI menait une « chasse aux sorcières » en poursuivant essentiellement des Africains. « L'objectif était d'éviter toute sorte d'impunité, mais désormais le processus a dégénéré en une sorte de chasse raciale », a déploré M. Desalegn à l’issue du sommet de l’UA à Addis Abeba. « 99 % des inculpés de la CPI sont Africains, cela montre donc que quelque chose est biaisé au sein du système de la CPI et nous contestons cela. (...) Les dirigeants africains ne comprennent pas les poursuites contre ces présidents, je pense donc que la CPI doit bien voir qu'elle ne devrait pas pourchasser des Africains », a-t-il ajouté. Depuis sa création, la CPI a inculpé près de trente personnes, tous Africains, pour des crimes commis dans huit pays (RDC, Centrafrique, Ouganda, Soudan, Kenya, Libye, Côte d’Ivoire et Mali). (Source : AFP)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Organisations liées :

UA