Historique de l'opération EUTM- Somalie

< Retour au détail de l'opération EUTM- Somalie

EUTM- Somalie       Somalie

Mission militaire de l'UE visant à contribuer à la formation des forces de sécurité somaliennes

 

La Mission militaire de l’UE visant à contribuer à la formation des forces de sécurité somaliennes (EUTM-Somalie) répond à l’appel de la résolution 1872 (2009) de l’ONU concernant le besoin d’assistance technique pour la formation et l’équipement des forces de sécurité somaliennes. La mission est approuvée par le Conseil de l’UE le 25 janvier 2010.



HISTORIQUE

Depuis la chute du régime dictatorial de Siad Barré en 1991, la Somalie est déchirée par les guerres entre les chefs de guerre, qui se disputent leurs fiefs respectifs, sans parvenir à contrôler l’ensemble du territoire. La Somalie devient un pays ingouvernable, une situation qui plonge la population dans une extrême pauvreté et une insécurité quotidienne, à la merci des rackets des milices et des seigneurs de guerre. Cette insécurité chronique pousse plusieurs Somaliens à prendre les armes  pour former des milices d’autodéfense censées remplacer les forces nationales.

Après plusieurs interventions internationales qui connaissent l’échec (ONUSOM I et II, UNITAF), ce n’est qu’en 2004 que les deux principales formations actives en Somalie, la Conférence nationale de réconciliation somalienne et le Conseil de la restauration et de la réconciliation somalienne, acceptent de travailler ensemble et de signer un accord dans lequel elles s’entendent sur la création d’un gouvernement fédéral de transition (GFT). La Mission de l'Union Africaine en Somalie (AMISOM) est créée en 2007 pour aider et soutenir le GFT, peu équipé pour faire face aux attaques répétées des nombreuses milices islamiques et claniques.

CRÉATION DE L’EUTM SOMALIE

« Soulignant combien il importe de reconstituer, de former, d’équiper et d’entretenir les forces de sécurité somaliennes, ce qui est vital pour la stabilité à long terme du pays » et « se déclarant à nouveau gravement préoccupé par la reprise des combats en Somalie », le Conseil de sécurité de l’ONU appelle le 26 mai 2009 dans la résolution 1872 les États Membres et les organisations internationales et régionales à « offrir une assistance technique pour la formation et l’équipement des forces de sécurité somaliennes ».

Constatant lui aussi la dégradation de la situation sécuritaire, politique et humanitaire en Somalie, le Conseil de l’UE décide dans ses conclusions du 27 juillet 2009 « de renforcer la participation de l'UE aux efforts déployés en faveur de la paix et du développement en Somalie, conformément aux recommandations du Haut Représentant ». L’UE fournissait alors déjà un soutien financier à l'AMISOM et avait déployé l'opération Atalante, qui luttait contre la piraterie au large des côtes somaliennes et participait, dans une moindre mesure, au développement des capacités maritimes somaliennes. En outre, la Commission européenne s'était engagée à verser pour la période 2008-2013 une aide au développement d’un montant de 215,4 millions d’euros par l'intermédiaire du Fonds européen de développement.

Mi-novembre 2009, le Conseil de l'UE approuve un concept de gestion de crise concernant une éventuelle mission dans le cadre de la Politique Commune de Sécurité et de Défense (PESD) visant à contribuer à la formation des forces de sécurité du GFT. Dans cette optique, le Comité politique et de sécurité de l’UE (COPS) met en place une autorité chargée de mener des travaux de planification complémentaires. Le 8 décembre 2009, le Conseil adopte une option militaire stratégique pour cette éventuelle mission militaire et, le 20 janvier 2010, l’Union propose formellement au GFT de contribuer à la formation des forces de sécurité somaliennes. Dans les conclusions qu’il a adoptées le 25 janvier 2010, le Conseil convient « de mettre sur pied une mission militaire pour contribuer à la formation des forces de sécurité somaliennes ». Il décide en outre que « cette mission devrait se dérouler en Ouganda, où les forces somaliennes suivent d'ores et déjà une formation », et que la mission s’effectuera en « étroite coordination » avec les autres acteurs de la communauté internationale, notamment les Nations unies, l’AMISOM, et les États-Unis et l’Ouganda, et conformément aux exigences du GFT.

Le 15 février 2010, le Conseil adopte la « Décision 2010/96/CFSP relative à la création d’une mission militaire de l’Union européenne en Somalie », qu’il dénomme « EUTM Somalie », visant à contribuer à la formation des forces de sécurité somaliennes « en appuyant la formation dispensée en Ouganda à 2 000 recrues somaliennes jusqu’au niveau de la section ». Le 31 mars 2010, il adopte la « Décision 2010/197/CFSP relative au lancement d'une mission militaire de l'Union européenne visant à contribuer à la formation des forces de sécurité somaliennes (EUTM Somalie) », dans laquelle il autorise le commandant à « donner l'ordre d'activation en vue d'effectuer le déploiement des forces et d'entamer l'exécution de la mission ».

DÉPLOIEMENT ET DÉROULEMENT DE LA FORMATION

L’EUTM-Somalie débute ses opérations le 7 avril 2010 et ses premières formations ont lieu le mois suivant. Elle effectue la majorité de ses activités en Ouganda, où les forces somaliennes suivent déjà une formation assurée par les forces ougandaises. Les Européens sont en charge des modules plus spécialisés comme la protection et la guérilla en zone urbaine, le déminage et l'action sur les engins explosifs improvisés, les secours d'urgence et l'aide médicale ou encore la formation des officiers et sous-officiers. La formation porte néanmoins aussi sur le droit humanitaire international, les droits de l'homme et la protection des civils.

L'État-major de la mission est situé dans la capitale de l’Ouganda, Kampala, et le camp d'entraînement est situé à Bihanga, à 350 km au sud-ouest de Kampala. Le bureau de liaison de la mission est situé à Nairobi et une cellule de soutien est aussi présente à Bruxelles.

Le Conseil approuve le 20 juillet 2011 un concept de gestion de crise révisé et adopte le 28 juillet la Décision 2011/483/CFSP modifiant et prorogeant la décision 2010/96/CFSP. En vertu de cette décision, la mission EUTM Somalie doit se concentrer « sur les capacités de commandement et de contrôle, les capacités spécialisées et les capacités d'autoformation des forces de sécurité nationales somaliennes, en vue d'un transfert aux acteurs locaux des compétences de l'Union européenne en matière de formation ».

La mission est composée d'une centaine de personnels autorisés. Le contrôle politique et la direction stratégique sont assurés par le COPS, sous la responsabilité du Conseil de l'Union européenne et du Haut Représentant de l’UE en Somalie. Le Comité militaire de l'Union européenne (CMUE) est en outre en charge du suivi de la bonne exécution de la mission.

Depuis 2010, l'EUTM  a formé plusieurs milliers de soldats des forces armées nationales somaliennes, en donnant la priorité à la formation des sous-officiers, des officiers subalternes, des spécialistes et des formateurs.

EVOLUTION DU MANDAT

Le 22 janvier 2013, le Conseil de l'Union européenne modifie les missions effectuées par l’EUTM, qui voit s'ajouter à son action de formation, des activités de conseil et d'encadrement stratégiques. Au cours des premiers mois de l’année 2014, l'état-major est déplacé à Mogadiscio avec toutes les activités d'encadrement, de conseil et de formation, entraînant la fermeture de toutes les installations en Ouganda.

L'équipe de formation dans le secteur de la défense (Defence Sector Training Team, DSTT) s'emploie à aider les autorités militaires somaliennes à concevoir, à mettre en place et à dispenser des formations générales et spécialisées au camp d'entrainement de Jazeera, à Mogadiscio. En outre, la DSTT fournit un encadrement aux commandants du camp d'entrainement, à leurs collaborateurs et aux formateurs des forces armées nationales somaliennes qui avaient au préalable suivi un cours de « formation de formateurs » (« train the trainers ») aux camps d'entrainement de Bihanga et de Jazeera.

Dans son rôle de conseil, l'EUTM Somalie dispose de deux structures: l'équipe de conseil en matière stratégique (Strategic Advisory Team, SAT), et l'équipe de conseil en matière de soutien (Support Advisory Team, SpAT). La SAT fournit des conseils stratégiques aux autorités somaliennes dans le cadre des institutions chargées de la sécurité (ministère de la défense et état-major général). Ainsi, ses principales réalisations sont la mise au point de documents clés et d'activités de conseil et d'encadrement au ministère de la défense et à l'état-major général des forces armées nationales somaliennes. Le principal document soumis et approuvé comporte des orientations ministérielles sur la politique de défense au cours de la période 2014-2016. D'autres documents importants sont en attente d'approbation finale comme le plan stratégique en matière de défense et le plan de gestion qui l'accompagne, une directive sur les paiements et un guide destiné au ministère de la Défense. Ce travail repose sur l'amélioration de la relation avec les hauts fonctionnaires du ministère de la défense et de l'état-major. Dans le domaine des ressources humaines, la SpAT coopère avec les Nations unies à l'élaboration et à la mise en place d'un système d'enregistrement biométrique pour tous les membres des forces armées nationales, qui est susceptible d'être adopté par la communauté militaire au sens large. L’objectif est de renforcer la responsabilité  et la transparence de ces forces.

L’élargissement des missions de l’EUTM s’explique notamment par l’optimisme qui a suivi le bon déroulement des élections présidentielles de 2012. Lors de ces élections Hassan Sheikh Mohamoud du parti pour la paix et le développement a été élu par 190 voix contre 79 face au chef de l'Etat sortant Sharif Cheikh Ahmed. Un plus grand soutien au secteur de la sécurité a donc été nécessaire de façon à poursuivre le processus de stabilisation du pays. De plus l’amélioration de la situation sécuritaire a permis le déploiement de la mission sur le sol somalien.



Solène Bourezma

Chercheure stagiaire, CECRI (UCL)

Juin 2015



Sources Principales

Union Européenne Action Extérieure, Politique de sécurité et de défense commune : EUTM Somalia. Mission militaire de l'UE en vue de contribuer au développement et au renforcement des forces armées nationales somaliennes, Octobre 2014.

Claes Nilson, Johan Norberg, European Union Training Mission Somalia : A mission assesment Avril 2014