Haïti : l’insécurité perdure selon le RNDDH

 

20 juin 2013

Haïti : l’insécurité perdure selon le RNDDH

Haiti Press Network a rapporté aujourd’hui que selon le nouveau rapport du Réseau national de la défense des droits humains (RNDDH), plus de 1000 personnes dont des étrangers et des Casques bleus ont été tuées cette année de façon violente en Haïti. « Dans le pays, de 2012-2013 au moins 1041 personnes sont mortes par balle, par armes blanches, par lapidation ou par lynchage, la plupart des victimes, 1016, sont enregistrées à Port-au-Prince », précise le rapport publié le 18 juin et intitulé « Situation générale des droits humains dans le pays au cours de la deuxième année de présidence de Michel Joseph Martelly ». Le RNDDH signale que « des enfants en bas âge, des mineurs, des policiers haïtiens, des Casques bleus de la mission de l'ONU ainsi que des étrangers ont été victimes de viols, de vols, d'assassinats, d'enlèvements ». La parution de ce rapport intervient alors que le Secrétaire général de l’ONU en Haïti et chef de la MINUSTAH par intérim, Nigel Fisher, avait annoncé le 20 mai dernier la mise en œuvre d’un plan de consolidation pour la période 2013 – 2016 visant à évaluer la possibilité d’un retrait progressif des troupes de la MINUSTAH. (Source : Haiti Press Network)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUSTAH