Cachemire : couvre-feu instauré après que l’armée indienne ait tué deux civils

 

2 juill. 2013

Cachemire : couvre-feu instauré après que l’armée indienne ait tué deux civils

Le chef de la police de la partie indienne du Cachemire, J. P. Singh, a rapporté hier que la ville de Srinagar était paralysée par des centaines de policiers patrouillant dans les rues après qu’une violente manifestation ait éclaté pour protester contre la mort de deux civils tués par l'armée au cours de la fin de semaine. L’armée a abattu le 30 juillet un manifestant lors d’un rassemblement spontané dénonçant la mort d’un adolescent qui avait été tué quelques heures auparavant par l’armée indienne. Bien qu’un couvre-feu ait été instauré dans certaines parties de la région, des centaines d'habitants de la ville de Hajin, dans le nord du Cachemire, sont descendus dans la rue en scandant des slogans anti-indiens. À Srinagar, plusieurs commerces et écoles ont été fermés hier en signe de protestation. L’armée a indiqué avoir ouvert une enquête sur les incidents. « Les troupes indiennes ont le permis de tuer n'importe qui au Cachemire, puisqu'elles sont protégées par des lois occultes », a déclaré un des principaux chefs séparatistes, Syed Ali Geelani, dénonçant cette « enquête de façade ». (Source : AFP)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

UNMOGIP