Liban : l’assassinat de Jamo n’avait pas de « motivations politiques »

 

19 juill. 2013

Liban : l’assassinat de Jamo n’avait pas de « motivations politiques »

L’armée libanaise assure aujourd’hui que l’assassinat du haut fonctionnaire syrien, Mohammad Darrar Jamo, n’avait pas de « motivations politiques ». « L'enquête préliminaire montre qu'il n'y avait pas de motivations politiques derrière l'incident », constate l’armée dans un communiqué, tout en avançant des « raisons familiales ». Selon le quotidien libanais As-Safir, l'enquête aurait ainsi révélé que le meurtre a été commandité par « l'épouse de Jamo, le frère de celle-ci et son neveu ». M. Jamo, directeur de la section politique et des relations internationales au sein de l'Organisation mondiale pour les émigrés arabes, avait été tué le 17 juillet dernier par des hommes armés dans la localité de Sarafand, au sud du Liban. (Source : AFP)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL UNLOS