France/Tchad/Soudan

 

5 févr. 2008

France/Tchad/Soudan

Le président français, Nicolas Sarkozy, déclare que « maintenant il y a une décision juridique du Conseil de sécurité prise à l'unanimité et, si le Tchad était victime d'une agression, la France aurait, au conditionnel, les moyens de s'opposer à cette action contraire aux règles du droit international ». Le porte-parole des rebelles affirme que « la France a été directement engagée dans le conflit (...) et a causé des pertes civiles », ce que nie l’armée française.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA MINURCAT

 

 

 

États liés :

France