Mali : les autorités démentent l'arrestation de l’ancien chef d'État-major général des armées et du Directeur de la gendarmerie nationale

 

6 déc. 2013

Mali : les autorités démentent l'arrestation de l’ancien chef d'État-major général des armées et du Directeur de la gendarmerie nationale

La Direction de l'information et des relations publiques des armées (DIRPA) du Mali a démenti hier les allégations à l’effet que l’ancien chef d'État-major général des armées, le général Dahirou Dembelé, et le Directeur de la gendarmerie nationale, Diamou Kéita, auraient été arrêtés. « Les rumeurs véhiculées par voie de presse sur l'arrestation de l'ancien chef d'Etat-major général des armées et du Directeur de la gendarmerie nationale, dans le cadre des enquêtes sur les évènements du 30 avril 2012, ne sont pas exactes (...). Elles sont sans aucun fondement », peut-on lire dans un communiqué de la DIRPA. Le général Ibrahim Dahirou Dembélé, un proche des officiers (les bérets verts) ayant mené un coup d'État en mars 2012 contre l’ex-président Amadou Toumani Touré, a été démis de ses fonctions de chef d'État-major général des armées le 9 novembre. Les bérets rouges, des parachutistes fidèles au président renversé, avaient mené le 30 avril 2012 une tentative de contre-coup d'État au cours de laquelle une vingtaine d'entre eux avaient été tués par les bérets verts. (Source : Xinhua)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUSMA