Centrafrique : les milices anti-balaka continueront d'agir afin de protéger les chrétiens

 

19 déc. 2013

Centrafrique : les milices anti-balaka continueront d'agir afin de protéger les chrétiens

L'Adjoint du commandant des anti-balakas de Bangui, Freddy Wandjo, affirme aujourd'hui que les milices anti-balaka continuent d'agir à Bangui malgré la présence de la France car les chrétiens sont attaqués par les ex-Séléka. « Ils sont toujours là (les ex-Séléka). La France ne fait pas son travail. La nuit, dans Bangui, on entend toujours les coups de feu, des chrétiens sont attaqués et tués », indique-t-il lors d'une entrevue accordée à Vosgesmatin.fr. « [L]a Centrafrique ne sera pas une sous-préfecture du Tchad. Nous voulons une Centrafrique digne puis des élections. Les Séléka et les Tchadiens ont amené ici des djihadistes. Aujourd'hui, même Boko Haram a mis le pied chez nous », affirme M. Wandjo. « Les Séléka ont tué nos familles, brûlé nos villages, violé nos femmes. Nous n'avons rien contre les musulmans nés ici en Centrafrique comme nous. Nous sommes même prêts à les protéger, mais nous chasserons les autres », assure-t-il. Amnesty International rapporte par ailleurs aujourd'hui que les ex-Séléka ont tué près de 1000 hommes en deux jours lors de représailles en réponse à l'offensive du 5 décembre menée par les milices anti-balaka dans Bangui ayant causée la mort d'environ 60 personnes. (Sources : Amnesty International, Vosgesmatin.fr)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

BINUCA MICOPAX MISCA