Tchad/Soudan

 

14 févr. 2008

Tchad/Soudan

Dans un communiqué, la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution (CPDC) du Tchad dénonce « les élucubrations » du ministre tchadien de l'Intérieur et de la Sécurité, Ahmat Mahamat Bachir, qui soutiennent que les trois opposants disparus auraient été enlevés par les rebelles au cours des combats dans la capitale. Le communiqué affirme que les trois hommes ont été arrêtés « par la Garde présidentielle dans la soirée du dimanche 3 février ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA MINURCAT