Tchad/Soudan

 

6 mars 2008

Tchad/Soudan

L’opposant tchadien porté disparu au début de février, Ngarlejy Yorongar, arrive à Paris et affirme qu’il va « très mal », se disant inquiet « d’avoir peut-être été empoisonné ». M. Yorongar déclare qu’il « craint que l’autre opposant, Ibni Oumar Mahamat Saleh, ne soit mort », ajoutant que « les militaires de la garde présidentielle l'ont enlevé chez lui, l'ont tabassé, devant sa femme, ses enfants (…) et l'ont emmené dans une prison secrète ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA MINURCAT

 

 

 

États liés :

France