Liban

 

11 mars 2008

Liban

Un procureur libanais accuse cinq membres du groupe Fatah al-Islam dont son chef, Shaker al-Abssi, d'avoir tué trois personnes lors d’une attaque à la bombe commise à Ain Alaq en 2007. L’armée libanaise avait combattu le groupe dans un camp de réfugiés palestinien l’été dernier. Par ailleurs, une porte-parole de l’UNRWA, Hoda al-Turk, déclare que les réfugiés palestiniens sans papier pourront bientôt obtenir des autorités libanaises des documents d’identification.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL