France/Comores

 

29 mars 2008

France/Comores

Un tribunal de l’île de la Réunion déclare que la procédure intentée contre Mohamed Bacar et ses 23 hommes est nulle, mais que ceux-ci seront assignés à résidence en attendant l’examen de leur demande d’asile politique. Le ministre de la justice comorien, Mourad Said Ibrahim, accuse la France de vouloir le « soustraire à la justice comorienne ». Selon lui, ces « actes de nature à humilier le peuple comorien » pourraient « provoquer la haine », comme en Côte d’Ivoire.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MAES

 

 

 

États liés :

France