Tchad/Soudan

 

3 avr. 2008

Tchad/Soudan

Human Rights Watch (HRW) annonce que le gouvernement tchadien a utilisé l’état d’urgence pour évincer plus de 10 000 résidents de la capitale N’Djamena. Selon HRW, le gouvernement du président tchadien, Idriss Déby, a détruit au moins 1798 maisons au cours des 30 jours suivant l’attaque des rebelles. HRW précise que ces personnes évincées campent dans les rues de N’Djamena et que plusieurs ont rejoint les camps de réfugiés au Cameroun.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA MINURCAT