Liban

 

9 avr. 2008

Liban

Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a déclaré hier que le président du Parlement libanais, Nabih Berri, « n’est pas libre de ses mouvements » et que « le Hezbollah s’est réarmé ; c’est une affaire qui a dépassé le stade interlibanais », qualifiant son réarmement et ses installations de question « très dangereuse». Le Premier ministre, Fouad Siniora, a affirmé que « le Liban ne peut être ni gouverné à partir de Damas ni dirigé contre la Syrie ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL