Général Roméo Dallaire

Commandant de la MINUAR, 1993-1994

Général Roméo Dallaire

Le lieutenant général canadien à la retraite Roméo Dallaire a été commandant de la Mission des Nations Unies au Rwanda en 1993-1994. Après plus de 35 ans au sein des Forces armées canadiennes, il a pris sa retraite en 2000. Il est sénateur libéral, conseiller spécial à l'Agence canadienne de développement international pour les questions portant sur les enfants touchés par la guerre, et conseiller du Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international pour l'interdiction de la distribution des armes légères. Il a reçu un poste de recherche au Carr Center for Human Rights Policy à la Kennedy School of Government à l'Université Harvard pour poursuivre ses recherches dans le domaine de la résolution de conflits. Officier de l'Ordre du Canada et Officier de la Légion du Mérite des États-Unis. Il a été le premier récipiendaire du prix Aegis pour la prévention des génocides remis par le Royaume-Uni. Il a été nommé membre de l'Université polytechnique Ryerson et a reçu un doctorat honoris causa de l'Université de Sherbrooke, de l'Université Western Ontario, du Collège militaire royal du Canada, de l'Université McMaster, du Collège universitaire du Cap Breton, de l'Université York et de l'Université Queen's. _ Il est l'auteur de Shake hands with the devil, Random House of Canada, 2003. Traduction française :J'ai serré la main du diable - La faillite de l'humanité au Rwanda, Libre Expression, 2003. Il a également publié le livre They Fight Like Soldiers, They Die Like Children: The Global Quest to Eradicate the Use of Child Soldiers; Vintage Canada, 2010. Traduction française: Ils se battent comme des soldats, ils meurent comme des enfants: Pour en finir avec le recours aux enfants soldats, Libre Expression 2010. Il a également codirigé le rapport ,Mobiliser la volonté d'intervenir : Leadership et action pour la prévention des atrocités de masse publié en septembre 2009 avec l'Institut montréalais d'études sur le génocide et les droits de la personne (MIGS) de l'Université Concordia.

Retour aux membres d'honneurs