Force de réaction rapide


 

 

La capacité à intervenir dans les plus brefs délais lorsque le silence des armes se fait est une des conditions incontournables de la réussite d’une opération de paix. Dans son rapport publié en 2000, le Groupe d’études sur les opérations de paix de l’Organisation des Nations Unies (Rapport Brahimi) a estimé que « les 6 à 12 semaines qui suivent un accord de cessez-le-feu ou de paix constituent souvent la période la plus critique pour l’instauration d’une paix stable et la crédibilité d’une opération de maintien de la paix.

 

 

Références

 

30 juin 2006

L'aptitude des Nations Unies au déploiement rapide


Josiane Tercinet, Défense et sécurité internationale, no 17, pp. 40-42.

PDF 0 octets
 

 

30 nov. 2004

L'Union européenne, nouvel acteur du maintien de la paix : le cas Artemis en République démocratique du Congo


Thierry Tardy, dans Guide du maintien de la paix 2005, J. Coulon dir., Outremont: Athéna.

PDF 0 octets
Toutes les références +