Centrafrique

 

21 juin 2008

Centrafrique

Le chef de l’APRD, Jean-Jacques Demafouth, salue l’accord de paix global, mais estime que « choses difficiles vont commencer maintenant, parce que c'est après l'accord de paix qu'on va voir la volonté réelle des parties de le mettre en application». Le représentant gouvernement aux négociations, Cyriaque Gonda, déclare que l’accord devrait entraîner « une amnistie pour tous les combattants ». Selon des sources, il comprend aussi le cantonnement et leur démobilisation des combattants.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA FOMUC MINURCAT