Liban

 

27 juin 2008

Liban

Le président libanais, Michel Sleimane, le Premier ministre, Fouad Siniora, et le ministre de l’Intérieur, Hassan Sabeh, ont insisté hier sur « la nécessité de frapper d’une main de fer en cas de manifestation armée et de ne tolérer aucune atteinte à la sécurité » afin d’éviter d’autres débordements à Tripoli, où la situation reste tendue. La police libanaise a précisé qu’elle ne perquisitionnera pas les dépôts d’armes, mais poursuivra toute personne armée.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL