Centrafrique

 

1er juill. 2008

Centrafrique

Le ministre centrafricain de la Communication, Cyriaque Gonda, déclare que la loi d’amnistie prévue par l’accord de paix signé à Libreville inclura l’ancien président centrafricain, Ange-Felix Patasse, renversé en 2003 par le coup d’état de François Bozizé. De plus, M. Gonda indique qu’il y aura un remaniement ministériel à la suite du dialogue politique qui pourrait permettre l’inclusion d’anciens rebelles. L’amnistie n’empêche pas une poursuite de la part de la Cour pénale internationale (CPI).

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA FOMUC MINURCAT