Centrafrique

 

2 août 2008

Centrafrique

Un groupe de partis d’opposition en Centrafrique, l'Union des Forces Vives de la Nation (UFVN), suspend sa participation du processus du dialogue politique. L’UFVN, qui comprend l'UFDR, FDPC et l’APRD, estime que le projet d’amnistie exclue certains acteurs tandis que le président centrafricain, François Bozizé, « s'est auto amnistié ainsi que ses compagnons impliqués dans le coup d'État de mars 2003, de tous les crimes graves et massifs ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA FOMUC MICOPAX MINURCAT