Centrafrique

 

9 août 2008

Centrafrique

Le porte-parole de l'APRD, le colonel Laurent Djim Wei, a accusé hier l’armée centrafricaine d’avoir causé des affrontements ayant tué deux soldats et en ayant blessé quatre autres dans la sous-préfecture de Ngaoundaye, violant ainsi les accords de Libreville. L’APRD s’est retiré le 1er août du processus de paix inclusif, accusant le gouvernement de vouloir « amnistier des faits dont lui seul a connaissance, qui n'ont jamais été exposés au public et dont le parquet n'a jamais été saisis ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA FOMUC MICOPAX MINURCAT