Historique de l'opération BINUB

< Retour au détail de l'opération BINUB

BINUB       Burundi

Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (2007-2010)

 

Le Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB) a été créé, le 1er janvier 2007, par la résolution 1719 du Conseil de sécurité de des Nations Unies. Ce Bureau doit amener une aide au gouvernement du Burundi afin de stabiliser la situation et ainsi de consolider la paix. Le Bureau doit aussi veiller au bon déroulement de la réforme dans les domaines politique et administratif du pays ainsi qu’à l’application et au maintien de l’Accord global de cessez-le-feu signé le 7 septembre 2006. Le BINUB a terminé son mandat le 31 décembre 2010 et a été remplacé le lendemain par le Bureau des Nations Unies au Burundi BNUB.



Le Conseil de sécurité de l’ONU crée le Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB) le 25 octobre 2006 (résolution 1719) afin de succéder à l’Opération des Nations Unies au Burundi (ONUB) à partir du 1er janvier 2007. L’action du BINUB vise à appuyer le gouvernement burundais dans un contexte où le pays se remet d’une guerre civile ayant tué 300 000 personnes et fait 850 000 sinistrés depuis 1993.

 

La paix reste fragile étant donné la mise en œuvre difficile des différents accords conclus entre le gouvernement burundais et les rebelles des Forces nationales de libération (Palipehutu-FNL). Le Conseil de sécurité demande notamment à toutes les parties de respecter l’Accord pour la paix et la réconciliation au Burundi signé à Arusha le 28 août 2000, l’Accord global de cessez-le-feu signé à Dar-es-Salaam le 16 novembre 2003 ainsi que celui signé le 7 septembre 2006 dans la même ville. En outre, les tensions politiques restent persistantes malgré la mise en place en 2005 d’une nouvelle Constitution et l’élection d’un nouveau président, Pierre Nkurunziza. Un ancien président, Domitien Ndayizeye, est notamment arrêté en 2006 pour planification de coup d’État.

 

Le rôle de consolidation de la paix du BINUB est axé sur quatre piliers : la consolidation de la paix et la gouvernance démocratique, le désarmement, la démobilisation et la réinsertion et la réforme du secteur de la sécurité, les droits de l’homme et la lutte contre l’impunité, ainsi que et la coordination des donateurs et des organismes des Nations Unies. Le processus de paix burundais est appuyé par l’Initiative régionale pour la paix au Burundi, par la facilitation de l’Afrique du Sud, ainsi que par l’ONU et l’Union africaine (UA).


5 décembre 2008