Centrafrique

 

5 sept. 2008

Centrafrique

Le gouvernement centrafricain a estimé hier que « depuis le retrait de quelques protagonistes du processus du dialogue politique inclusif, l'APRD s'est placée dans une logique de violence, particulièrement à l'endroit de la frange la plus vulnérable de la population, qu'elle prend en otage et dépouille de ses biens ». Il a accusé les rebelles d’avoir exécuté 16 personnes au nord-ouest du pays depuis trois mois, précisant que l’armée ne tolèrera pas ces « mauvais traitements ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA MICOPAX MINURCAT