Centrafrique

 

30 sept. 2008

Centrafrique

Le Parlement centrafricain a voté hier en faveur d’une loi d’amnistie générale dont bénéficiera l’ancien président centrafricain, Ange-Félix Patassé, ainsi que les dirigeants rebelles. Ses bénéficiaires« sont tenus de mettre fin aux violences et de faire cessez-le feu immédiatement sans condition ». L’amnistie est le thème central du dialogue politique inclusif, qui était prévu originellement le 8 juin. La loi ne couvre toutefois pas les crimes relevant de la CPI.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA MINURCAT