Centrafrique

 

15 oct. 2008

Centrafrique

Le président centrafricain, François Bozizé, a promulgué hier la loi d’amnistie votée par le Parlement le 29 septembre et qui est un préalable au dialogue politique inclusif. Elle amnistie les actes commis entre le 15 mars 2003 et le 13 octobre 2008 par le gouvernement et les rebelles, sauf pour ceux qui entrent dans le mandat de la CPI. Toutefois, les rebelles doivent renoncer à la violence et désarmer leurs combattants en 60 jours, un délai jugé irréaliste par l’APRD.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA MICOPAX MINURCAT