Séminaire thématique sur les opérations multidimensionnelles

Séminaire thématique sur les opérations multidimensionnelles

13 févr. 2013

Séminaire destiné aux États francophones membres du C34

 

 

Le ROP a organisé, en collaboration avec l'OIF, le 13 février 2013 à New York, un séminaire thématique destiné aux membres du Groupe des experts francophones membres du réseau de veille « OMP et prévention des conflits ». Ce séminaire portait sur l'approche multidimensionnelle dans les opérations de paix, un sujet ayant tout récemment fait l'objet d'un débat au Conseil de sécurité de l'ONU, débat ayant mené à l'adoption de la résolution 2086.

 

Depuis la fin des années 1990, les opérations de paix de l’ONU ont connu une expansion considérable. Quelque 120 000 Casques bleus sont actuellement déployés dans une quinzaine d’opérations sur quatre continents. L’expansion quantitative des opérations de paix s’est également accompagnée d’une expansion qualitative : la surveillance de l’application de cessez-le-feu, il y a peu la principale fonction des Casques bleus, ne représente plus qu’une des très nombreuses tâches que doit accomplir le personnel déployé dans des missions de paix.

 

Au cours des années 1990 et 2000, l’émergence d’un consensus selon lequel la paix ne doit plus seulement être synonyme d’arrêt des combats entre belligérants (paix négative), mais doit aussi être vue d’une manière plus ambitieuse au travers de critères socio-économiques (paix positive) provoque un élargissement des priorités de la communauté internationale en termes d’opérations de paix.

 

L’émergence de ce consensus est le fruit des leçons tirées par l’ONU, et plusieurs autres organisations internationales et régionales impliquées dans des opérations de paix, quant à leurs interventions respectives dans les années 1990. Ces organisations réalisent qu’elles ont déployé des missions de courtes durées en espérant un dénouement positif, alors que certaines situations exigeaient une présence sur le moyen et le long terme. En d’autres termes, ces organisations prennent conscience que la consolidation de la paix a désormais au moins autant d’importance, si ce n’est plus, que le maintien ou le rétablissement de la paix.

 

L’adoption de la part de l’ONU de mandats autant axés sur le maintien que sur la consolidation de la paix est à l’origine de l’émergence des opérations multidimensionnelles, alliant des dimensions militaire, policière et civile. Ces nouvelles opérations soulèvent un ensemble de questions. Quelles sont les principales tensions entre maintien et consolidation de la paix? Ces tensions peuvent-elles être surmontées? Comment améliorer la coordination au sein des opérations multidimensionnelles et entre ces opérations et les autres acteurs engagés dans la consolidation de la paix? Quel rôle les pays-hôtes sont-ils appelés à jouer dans OP multidimensionnelles? Les mandats régissant les OP multidimensionnelles sont-ils réalistes? Quelle place les capacités civiles doivent-elles occuper dans ces OP? Quelles sont les limites à la transposition des OP multidimensionnelles dans différents contextes? Quel rôle les organisations régionales et sous-régionales peuvent-elles jouer dans les OP multidimensionnelles? Quels sont les défis à la formation et au recrutement pour les OP multidimensionnelles?

 

 

 

Programme

 

 

13h00 | Accueil et inscription

 

13h15-13h30 | Mots d’ouverture


- M. Jocelyn Coulon, Directeur du ROP

 

- S.E. Filippe Savadogo, Représentant permanent de l’OIF auprès de l’ONU

 

13h30-13h50 | Les opérations multidimensionnelles de l’ONU


- Nedialko Kostov, Assistant spécial du Sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Département des opérations de maintien de la paix, ONU

 

13h50-14h10 | Les défis de la "multi-dimensionnalité": réflexions et perspectives


- Prof. Marie-Joëlle Zahar, Professeur agrégée de Science Politique, Université de Montréal

 

14h10-14h40 | Période de questions et d’échanges

 

14h45 | Clôture

 

 

ÉLÉMENTS BIOGRAPHIQUES DES INTERVENANTS

 

Nedialko Kostov a rejoint les opérations de maintien de la paix des Nations Unies en 1999. Il a depuis servi en tant que conseiller politique et assistant spécial du chef de mission dans les opérations des Nations Unies au Sahara occidental, en République démocratique du Congo, au Tchad et en Haïti. En 1998, il a aussi servi brièvement pour la mission de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe en Bosnie et Herzégovine.

M. Kostov remplit actuellement les fonctions d’assistant spécial du Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix et Chef du Bureau des opérations au Secrétariat des Nations Unies. A New York, il a aussi servi en tant que spécialiste des questions politiques au cabinet du Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, et comme référent pour le Tchad et le nord-est de la République centrafricaine au sein du Département des opérations de maintien de la paix. M. Kostov est né en 1974 en Bulgarie, et a fait des études en Tunisie, en France et en Bulgarie.

 

Marie-Joëlle Zahar est professeure agrégée au département de science politique de l’Université de Montréal et directrice scientifique du ROP. Titulaire d’un doctorat en Science Politique (cum laude) de l’Université McGill, elle a été chercheure invitée au Center for International Security and Cooperation de l’Université Stanford (1998-2000), au Munk Centre for International Studies de l’Université de Toronto (2000-2001), et invitée au Centre d’études sur le Monde Arabe Moderne de l’Université Saint-Joseph (Beyrouth, Liban, 2007-2008). Mme Zahar a également été professeure invitée à l’Université Lyon 2-Jean Moulin et à l’Institut d’études politiques de Lyon. Ses recherches en cours portent sur les politiques de promotion de la démocratie dans le cadre de processus de consolidation de la paix. Elle œuvre également à titre de consultante dans le cadre de programmes d’appui à la mise en application de l’Accord de paix global au Soudan.