Centrafrique

 

8 déc. 2008

Centrafrique

Le président du Dialogue politique inclusif centrafricain, l'ex-chef de l'État burundais Pierre Buyoya, déclare que le Dialogue « n'est pas un tribunal, moins encore un lieu de règlement de comptes ». Le chef du MLCJ, Abacar Sabone, considère pour sa part que « si aujourd'hui nous sommes réunis dans cette salle, c'est parce que notre pays a des problèmes, parce que nous les avons créés nous-mêmes et nous allons les résoudre nous-mêmes ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR Tchad-RCA MICOPAX MINURCAT