PELLEGRINI, Alain Gén. (ret.)

Consultant et général retraité

Coordonnées :

+33.6.81.62.95.75

apellegrini@hotmail.fr

 

Domaines d’expertise :

 

Opérations de paix - Commandement et contrôle - Contrôle et usage de la force - Dispositifs sécuritaires - Relations civilo-militaires - Analyse et gestion des crises en Afrique et au Moyen-Orient.

 

Parcours académique et professionnel :

 

Admis à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr en septembre 1966, le Général Alain Pellégrini choisit, à l’issue de sa scolarité, l’arme des Troupes de Marine, spécialité Infanterie, et rejoint son école d’application à Montpellier.

 

Alors lieutenant, il est envoyé en septembre 1971 à la Mission d’Assistance Militaire française au Tchad où il sert en qualité de méhariste, comme chef du Détachement Nomade du Kanem et conseiller militaire du préfet. Cinq ans plus tard, en 1976, Alain Pellégrini rejoint le 5° Régiment Interarmes d’Outre-Mer, à Djibouti, où il prend le commandement de la 1° Compagnie, en poste isolé à Obock puis Arta, jusqu’en 1978. De mai à septembre 1983, il participe à la mission « Diodon 3 », en qualité de chef du Bureau Renseignement du contingent français de la Force Multinationale de Sécurité à Beyrouth. Après un séjour de deux ans en Guyane, il est affecté en septembre 1988 au Centre d’Exploitation du Renseignement Militaire, à Paris, comme chef de la cellule « OTAN » à la Section « Monde occidental ». En 1990, il prend le commandement du 21° Régiment d’Infanterie de Marine avec lequel il participe, au sein de l’Opération Epervier, à l’évacuation de N’Djamena. En 1991, toujours avec son régiment, il commande le Groupement français de l’Opération Baumier lors de l’évacuation de Kinshasa .

 

De 1992 à 1994 il est conseiller du Premier ministre et ministre de la défense du Bénin. En 1994-95 il est détaché en ex-Yougoslavie et affecté au poste d’adjoint pour les actions civilo-militaires auprès du général commandant la Brigade de Sarajevo, puis il prend le commandement du site de Mostar, au sein de la Division Multinationale Sud-Est. De 1996 à 2000 il est attaché de défense prés l’ambassade de France au Liban. De 2000 à 2001, il est chef du Bureau « Afrique Moyen-Orient » au sein de la Direction du Renseignement Militaire. Puis il devient, de 2001 à 2004, Conseiller pour l’Afrique et le Moyen-Orient du Chef d’Etat-major des Armées. De février 2004 à février 2007 il est Chef de mission et Commandant de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL).

 

Publications :

 

2009. La sécurité au Liban : faut-il avoir peur ? Bimestriel EDSN

 

2010. Un été de feu au Liban. 2006 : les coulisses d’un conflit annoncé. Editions Economica

 

2013. Les perspectives du nouveau Mali. Les Afriques Diplomatie