Burundi

 

10 janv. 2009

Burundi

Les rebelles burundais du FNL-Palipehutu ont officiellement abandonné hier le terme Palipehutu, jugé illégal par sa consonance ethnique. Le chef du FNL, Agathon Rwasa, a demandé au gouvernement « d’être flexible » et d’enregistrer le mouvement « sans conditions » afin qu’il participe aux élections de 2010. Les médiateurs internationaux ont demandé aux parties de « profiter du momentum actuel » pour « terminer rapidement le processus de mise en œuvre du cessez-le-feu ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

BINUB