Bosnie-Herzégovine

 

23 janv. 2009

Bosnie-Herzégovine

Le chef du Parti radical serbe, Vojislav Šešelj, qui comparaît devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) pour des crimes allégués commis en Bosnie-Herzégovine et en Croatie entre 1991 et 1994, a été mis en accusation mercredi pour outrage au Tribunal. M. Šešelj a « délibérément et sciemment divulgué les noms de trois témoins et d'autres détails personnels à leur sujet, violant en connaissance de cause une ordonnance d’une Chambre ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUFOR - Althea