Historique de l'opération MIOB

< Retour au détail de l'opération MIOB

MIOB       Burundi

Mission d'observation au Burundi (1994-1996)

 

La Mission internationale d'observation au Burundi a été créée le 15 mars 1994 par l'Organisation de l'Unité Africaine dans le cadre de son nouveau Mécanisme pour la prévention, la gestion et le règlement des conflits.



Elle a été mise en place afin de réagir à la répression de l'agitation populaire occasionnée par l'assassinat du président Melchior Ndadaye au cours du coup d'état du 21 octobre 1993 perpétré par les forces armées contrôlées par les Tutsis.Le président Ndadaye avait été démocratiquement élu par une population majoritairement hutue en juin 1993.

 

Déployée dans un contexte difficile, avec des moyens insuffisants, initialement prévue comme une opération temporaire en attendant une éventuelle opération onusienne, la MIOB n'a pu empêcher l'aggravation de la situation, nourrie par et participant à la dégradation de la situation dans la région des Grands Lacs africains. La mission a été retirée le 25 juillet 1996, à la chute du président Ntibantunganya et du gouvernement de transition dirigé par le Premier Ministre Nduwayo, fuyant devant les rumeurs de coup d'état. Dans le vide constitutionnel qui s'ensuivi, le tutsi Pierre Buyoya reprend le pouvoir.

 

Effectifs : 67 observateurs militaires.

 

Coût : USD 7.2 millions.

 

Pays participants : Guinée, Mali, Niger, Tunisie.

 

Représentant du Secrétaire général de l’OUA : Léandre Bassolé.

 

Commandant de la Force : Lt-colonel Mabrouk Boujemaa.