Publications

Bulletin du maintien de la paix











Le Bulletin du Maintien de la paix est une publication périodique portant sur les dimensions pratiques et théoriques du maintien de la paix. Il se veut une publication de référence pour l’ensemble de la communauté scientifique internationale. Relancé en 2009 après 15 ans d’existence, le Bulletin du Maintien de la paix souscrit à un nouvel objectif : offrir une meilleure lisibilité des mécanismes complexes d’intervention et de résolution conflictuelle qui s’opèrent dans différentes régions du monde, en combinant les débats théoriques à l’analyse de l’actualité sur le maintien de la paix. Pour ce faire, il vise à publier des textes originaux et analytiques, permettant aux chercheurs de fournir à un lectorat aussi large que possible des clefs d’interprétation du contexte évolutif des opérations de paix. Une version électronique et pdf est aussi accessible sur le site du Centre d’études des politiques étrangères et de sécurité (CEPES) et sur celui du l’IEIM, qui archive également les éditions précédentes du Bulletin.



Pour des informations supplémentaires :

- Contactez Évariste Sonon, rédacteur en chef du Bulletin du Maintien de la paix, au bulletin.maintien.paix@gmail.com.



12 avr. 2012

« L’évolution de la doctrine britannique en matière d’opérations de maintien de la paix », par Jennifer Dybman.

« L’évolution de la doctrine britannique en matière d’opérations de maintien de la paix », par Jennifer Dybman.

En 2015, les forces armées britanniques devraient avoir quitté l’Afghanistan. Mais déjà, le Ministère de la Défense britannique prépare l’avenir. En témoigne la publication, en juillet 2011, de Peacekeeping: An Evolving Role for Military Forces, une « Joint Doctrine Note (JDN) » qui illustre la réflexion en cours sur l’évolution du rôle des forces armées post-Afghanistan avec pour objectif de déterminer à quel type de missions les forces armées de Sa Majesté auront à faire face dans les prochaines années, et en particulier les missions du type « maintien de la paix ».

Cet article, état des lieux de la doctrine britannique en matière d’opérations de maintien de la paix, s’intéressera d’abord au maintien de la paix pendant la guerre froide, appelé « maintien de la paix traditionnel ». Elle traitera ensuite du maintien de la paix élargi à la fin de cette période et des opérations de soutien à la paix qui ont été menées après le conflit dans les Balkans. Elle présentera enfin les évolutions possibles de la doctrine britannique après le retrait d’Afghanistan.

1er août 2011

« Les armées africaines et le développement : une transformation nécessaire », par Axel Augé

« Les armées africaines et le développement : une transformation nécessaire », par Axel Augé

Dans le numéro d’août 2011, Axel Augé s’intéresse aux mutations du mandat des forces militaires en Afrique, qui sont de plus en plus fréquemment appelées à intervenir dans un contexte post-conflit, en pleine crise humanitaire ou dans les jours et semaines suivant une catastrophe environnementale. Dans le cadre des réformes du secteur de sécurité (RSS), l’auteur s’interroge sur la capacité des forces armées à adapter leur rôle aux contextes politiques et sécuritaires changeants. En prenant exemple sur la RSS en RDC et sur l’action des forces de la MICOPAX en Centrafrique, M. Augé examine comment l’armée peut répondre à la fois aux nécessités des opérations de combats et des interventions humanitaires et à celles de la consolidation de la paix et du développement, tout en mettant en lumière les défis et les limites qui se posent.


1er juin 2011

« L’Union européenne en quête de crédibilité dans le maintien de la paix en Afrique : Leçons de la mission EUFOR Tchad/RCA », par Antoine Reyroux.

« L’Union européenne en quête de crédibilité dans le maintien de la paix en Afrique : Leçons de la mission EUFOR Tchad/RCA », par Antoine Reyroux.

Dans le numéro de juin 2011, Antoine Reyroux examine l’action de l’UE dans le maintien de la paix en Afrique sur la base de l’EUFOR Tchad-RCA. Cette intervention menée entre 2008 et 2009 a démontré que la recherche d’un équilibre entre efficacité et légitimité, autonomie croissante et partenariats multilatéraux oblige l’UE à limiter le cadre de ses interventions. En effet, l’auteur estime que le déploiement de mission disposant d’un plus grand nombre de personnel ou de mandats plus vastes peut poser un problème de légitimité. Reste toutefois que la mission permet de bien apprécier les progrès effectués depuis les premières initiatives européennes en Afrique.

1er oct. 2010

« Chapitre VII et maintien de la paix : une ambigüité à déconstruire », par Alexandra Novosseloff.

« Chapitre VII et maintien de la paix : une ambigüité à déconstruire », par Alexandra Novosseloff.

Dans le numéro d’octobre 2010, Alexandra Novosseloff s’intéresse aux ambigüités de l’utilisation du Chapitre VII de la Charte de l’ONU et de l’usage de la force par les opérations de maintien de la paix. L’auteure rappelle que le Chapitre VII est évoqué systématiquement depuis les années 1990 dans la mise en place des opérations de maintien de la paix, mais que celles-ci ne peuvent pas nécessairement en appliquer les dispositions sur le terrain par manque de moyens. Il devient alors important de rappeler que l’évocation du Chapitre VII n’implique pas nécessairement l’usage de la force au niveau stratégique ou l’imposition de la paix afin d’éviter les attentes trop fortes ou les craintes inutiles.




ÉQUIPE ÉDITORIALE ET COMITÉ SCIENTIFIQUE

Le Bulletin du Maintien de la paix a été remis à jour avec une nouvelle équipe éditoriale sous la coordination d’Évariste Sonon, rédacteur en chef. Un comité scientifique composé d’experts de plusieurs disciplines est chargé d’évaluer et de sélectionner les contributions qu’il juge pertinentes pour la publication. Le bulletin est dirigé conjointement par Jocelyn Coulon, directeur du Réseau de recherche sur les opérations de paix (ROP), de l’Université de Montréal, et par Stéphane Roussel, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politique étrangère et de défense canadiennes(CRC-PEDC) de l’UQAM. Le Centre d’études des politiques étrangères et de sécurité (CEPES), adjoint au directeur, se charge de la production et de la diffusion du Bulletin. Celui-ci est publié dans le cadre du Forum sur la sécurité et la défense (FSD) du ministère de la Défense nationale du Canada.

Le comité scientifique du Bulletin est composé d’Alexandra Novosseloff (Université Paris-Panthéon-Assas), de Niagalé Bagayoko(Université du Sussex), de Marie-Eve Desrosiers(Université d’Ottawa), de Jean Kenfack (Institut des Relations Internationales du Cameroun), de Michel Liégeois (Université Catholique de Louvain), de Jean François Thibault (Université de Moncton) et de Marie-Joëlle Zahar (Université de Montréal).

PUBLIC-CIBLE

Le Bulletin du Maintien de la paix souscrit à un double objectif de diffusion des connaissances, au plan pédagogique et d’approfondissement de la recherche. En tant que publication pluridisciplinaire, le Bulletin permet la diffusion d’articles analytiques et inédits, orientés sur le maintien de la paix et accessibles à un large public national et international, (issu des milieux de la recherche universitaire et empirique, des journalistes, des intervenants et autres décideurs). Il s’agit d’offrir au lecteur intéressé, un cadre de référence privilégiée pour toute question liée aux efforts de la communauté internationale, en vue de résoudre les conflits.

TYPES DE CONTRIBUTION

Le Bulletin du Maintien de la paix reçoit des articles originaux et analytiques qui peuvent proposer de nouveaux cadres conceptuels ou faire le point sur l’état des connaissances dans un domaine lié aux opérations de paix. Chaque numéro offre un survol d’un débat théorique actuel ou d’une réalité à tirer dans un théâtre d’intervention. Les articles peuvent traiter de divers sujets comme la consolidation de la paix, la formation en maintien de la paix, la sécurité humaine, la responsabilité de protéger, la prévention des conflits, le désarmement, la démobilisation et la réintégration, ou encore les enfants soldats, en autant qu’il s’agit d’une analyse sur un thème relevant directement du maintien de la paix et permettant au lecteur d’avoir une meilleure compréhension de ses enjeux.

RÈGLES DE PRÉSENTATION

Le choix des articles est soumis à l’évaluation du comité scientifique, qui est libre d’accepter ou de rejeter les contributions envoyées. Afin que celles-ci soient examinées par le comité, il faut d’abord satisfaire aux critères de sélection subséquents. Les auteurs publiés recevront un honoraire de 300$.

 

Le volume des contributions (incluant texte, notes et illustrations) ne doit pas excéder 21 000 caractères. La police utilisée sera Times New Roman (de taille 12). Il est fortement suggéré de réduire les notes de référence, au strict nécessaire. Les références seront intégrées dans le texte (en mettant entre parenthèses, le nom de l’auteur cité, le titre de l’ouvrage ou de la revue, l’année de publication et si nécessaire le (ou les) numéro (s) de pages).

 

Les illustrations (telles que les tableaux, cartes, données chiffrées…) doivent être limitées au minimum, être incluses dans le texte et accompagnées d’une légende ou des références (le cas échéant). Les citations doivent être inscrites entre guillemets français « … ». Lorsque leur longueur excède deux lignes, il convient de les espacer du texte original en créant un paragraphe distinct, en retrait (1 cm à droite et à gauche), dans une police de taille inférieure (11). Les caractères italiques seront utilisés pour toute terminologie non française, utilisée dans le texte.

 

Les auteurs doivent inscrire leur nom et leur institution d’appartenance tels qu’ils souhaitent qu’ils apparaissent lors de la publication. Les textes doivent être envoyés en document électronique (sous format Word ou RTF) attachés à un message, à l'attention d'Evariste Sonon, à l’adresse suivante : bulletin.maintien.paix@gmail.com.